ADEPTUS ASTARTES

Le forum français dédié aux Space Marines
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [SW] Le Wolf of Fenris

Aller en bas 
AuteurMessage
Aenar Sigvardr
Vétéran
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 10/12/2011

MessageSujet: [SW] Le Wolf of Fenris   Jeu 3 Jan 2013 - 13:12

L’une des histoires les plus épouvantables courant sur les Red Corsairs narre la capture du Wolf of Fenris. Ce croiseur Space Wolf fut pris dans une embuscade et tomba aux mains de Huron lors de combats dans le système de Parenxes.

Plus que toute autre ressource, Huron Sombrecoeur et ses Red Corsairs ont besoin de vaisseaux. Sans une flotte suffisante, ils seraient incapables de lancer leurs raids contre l’Imperium ou d’échapper aux forces punitives envoyées pour les éliminer. De plus, les Red Corsairs n’ont pas besoin de simples vaisseaux, mais de navires capables d’effectuer des sauts Warp, et des équipages qui vont avec. Les anciens bâtiments de la flotte des Astral Claws forment le cœur de leur flotte, mais la majorité de leurs vaisseaux sont des navires marchands sommairement réarmés. C’est pourquoi lorsque les éclaireurs de Huron l’avertirent qu’une patrouille Space Marine l’attendait pour l’intercepter non loin du monde de Parenxes, celui-ci décida de capturer l’un des navires de l’armada impériale.


La bataille de Parenxes

Ainsi prévenu de la présence de la force opérationnelle de l’Astartes, Huron garda plusieurs de ses vaisseaux en réserve. Il prit ensuite un chemin détourné vers Parenxes et arriva dans le système de l’autre côté de son étoile. Alors que la force des Death Hawks et des Space Wolves se mettait en mouvement pour intercepter la flotte des Red Corsairs, l’arrière garde de Huron l’attaqua dans le dos. Les Space Marines se retrouvèrent pris entre deux feux et tentèrent de se désengager pour échapper au piège. Les combats qui se déroulèrent à courte portée furent excessivement violents, mais la plupart des navires des Space Marines parvinrent à sortir de la nasse. Plutôt que de les poursuivre, Huron envoya un seul de ses bâtiments surveiller le retour éventuel des impériaux, puis concentra ses efforts sur les deux vaisseaux qui n’avaient pas réussi à se désengager.

Il encercla alors ses proies et les força à se rapprocher de plus en plus du soleil de Parenxes. Il savait que les Space Marines feraient face jusqu’au bout, et qu’ils n’hésiteraient pas à provoquer l’autodestruction de leurs navires plutôt que de les laisser tomber aux mains de l’ennemi. Pour éviter cela, Huron laissa délibérément une ouverture dans ses lignes, ou du moins le laissa croire aux impériaux. En fait, il plaça à cet endroit son vaisseau amiral avec ses moteurs tournant à puissance minimale, afin qu’il ne puisse pas être détecté à longue portée. Les Space Marines repérèrent rapidement l’opportunité qui se présentait à eux et se ruèrent dans la brèche. L’un deux, un croiseur des Death Hawks, fut si endommagé lors des combats que Huron le laissa s’échapper, car il savait qu’il ne possédait pas les ressources nécessaires à sa réparation. L’autre vaisseau, le Wolf of Fenris, subit des dommages au niveau des moteurs qui le laissèrent désemparé. Il y avait encore un risque que les Space Wolves sabotent leur navire s’ils s’apercevaient qu’ils allaient être capturés, aussi la barge de bataille de Huron ne se dévoila pas. Au lieu d’effectuer un assaut massif, Sombrecoeur envoya cent vingt de ses guerriers à bord de torpilles d’abordage.


L’assaut initial

Divisées en trois vagues d’assaut, les torpilles d’abordage glissèrent silencieusement dans le vide spatial. Cinq d’entre elles, emmenant à leur bord cinquante renégats, utilisèrent leurs rétrofusées pour se diriger vers l’arrière du bâtiment. Leur mission était de capturer la salle des machines et les réacteurs à plasma afin d’empêcher les Space Wolves d’enclencher l’autodestruction du navire.

Les torpilles ne furent détectées par les auspex passif du Wolf of Fenris que lorsqu’elles se trouvèrent à moins de cinq kilomètres. Pendant plusieurs secondes, les tourelles de défense ouvrirent le feu et un bombardement terrible s’abattit sur la première vague d’assaut. En dépit de l’intensité du barrage, une seule torpille fut détruite et les quatre autres arrivèrent à bon port. Leurs charges à fusion se déclenchèrent lorsqu’elles heurtèrent la coque du Wolf of Fenris, puis des auto-lanceurs inondèrent les salles du vaisseau de shrapnells qui criblèrent les défenseurs. Des dizaines des serfs du chapitre qui formaient l’essentiel de l’équipage, faiblement protégés, moururent lors de l’impact, et les survivants furent aveuglés par le barrage de grenades à photon qui s’ensuivit. Enfin, l’avant des torpilles s’ouvrit comme les pétales d’une fleur et les Red Corsairs se lancèrent à l’assaut.

Les senseurs de leurs armures les protégeaient des effets aveuglants des grenades, et ils ouvrirent immédiatement le feu. Les rares serfs qui survécurent à cette salve furent achevés à coups d’épée tronçonneuse, et en quelques minutes les Red Corsairs se rendirent maître des salles situées autour des réacteurs à plasma. Une contre attaque menée par un Prêtre de Fer Space Wolves se solda par un échec, car les guerriers de Huron avaient pris soin de déployer sans attendre leurs armes lourdes. Des bombes à fusion furent utilisées pour faire sauter les portes de la salle des machines. Cinq minutes seulement après la détection de leurs torpilles d’abordage, les Red Corsairs avaient pris le contrôle de la section arrière du Wolf of Fenris.


L’attaque principale


Huron connaissait sur le bout des doigts les doctrines de combat des Space Marines ainsi que la configuration générale de leurs croiseurs d’attaque, et il avait ordonné à sa seconde vague d’assaut d’attaquer en un point situé à peu près à un tiers de la longueur en partant de la proue. Trente Red Corsairs abordèrent ainsi le Wolf of Fenris dans les soutes et eurent à affronter immédiatement une résistance féroce de la part des Space Wolves depuis la baie de chargement. Les deux factions entamèrent une fusillade à bout portant avant de se jeter au corps à corps. Les guerriers s’entre-tuèrent à coups de pistolet bolter, d’épée tronçonneuse, et de crocs dans le cas des Space Wolves. Le combat fut aussi rapide que violent, mais les Red Corsairs s’emparèrent finalement de la zone et établirent un cordon de sécurité dans les coursives et les salles attenantes. Comme Huron l’avait prévu, la contre attaque des Space Wolves en direction de la salle des machines était en train de se mettre en place. Les Red Corsairs avaient improvisé des barricades et placé leurs armes lourdes de façon à faire pleuvoir des tirs de laser et de bolts sur leurs assaillants dans les principaux corridors. Les Space Wolves se jetèrent dans la gueule du loup et leur assaut s’enlisa rapidement dans les zones entourant la salle des machines et les chambres qui la jouxtaient.

C’est à cet instant qu’Huron entama la troisième phase de son plan. A la tête des derniers Red Corsairs, il se dirigea vers le pont supérieur. Il guida sa flottille de torpilles d’abordage afin qu’elles frappent le vaisseau à moins de cinquante mètres du pont. Huron mena alors une attaque directement contre le centre de contrôle du vaisseau, massacrant au passage une escouade de Space Wolves qui lui barrait la route. Une fois le couloir d’accès au pont sécurisé, Armanneus Valthex, l’ancien maître des Techmarines des Red Corsairs, amena sur place un générateur de champ de phase capable de forcer les portes en titanium renforcé qui donnaient sur le pont. Alors qu’il installait la machine, Huron mit en place ses hommes en prévision de la réaction des Space Wolves.

Comme il l’avait deviné, les commandants situés sur le pont firent appel à des renforts. Les Space Wolves laissèrent des escouades en arrière afin de s’assurer qu’aucune contre-attaque ne proviendrait de la salle des machines, et ils se dirigèrent vers les positions de Huron. C’est alors que les Red Corsairs survivants de la seconde vague tendirent leur embuscade. Les Space Wolves se retrouvèrent pris entre deux feux : celui de ces nouveaux assaillants, et celui des Red Corsairs de Huron que les Space Wolves devaient déloger. Ces derniers subirent de lourdes pertes dès les premières minutes et furent forcés de diviser leurs forces, avant de finalement décrocher vers les ponts d’artillerie tribord. C’est là que les Red Corsairs de la seconde vague, soutenus par deux autres escouades envoyées par Huron, clouèrent les Space Wolves sous un feu nourri.


Le Loup tombe

Une fois ses arrières sécurisés, Huron put ordonner à ses Techmarines d’activer le champ de phase. Le générateur projeta un champ Warp localisé, et un cercle parfait fut percé dans les portes blindées. Huron en tête, les Red Corsairs se jetèrent à l’assaut en lançant leurs grenades à fragmentation. Le pont n’était protégé que par une poignée de Space Wolves, mais ils combattirent jusqu’au dernier. Gnyrll à la Dent Bleue, le commandant du vaisseau, se rua sur Huron en brandissant sa hache énergétique mais ne parvint pas à passer la garde de son adversaire. Celui-ci leva alors la Griffe du tyran et l’abattit sur son adversaire, puis arracha les crocs du corps sans vie en guise de trophée. Une fois le pont et la salle des machines sous son contrôle, Huron ordonna l’arrêt du Wolf of Fenris, puis engagea un abordage massif avec sa barge de bataille.

Avec l’aide de ces renforts, Huron put nettoyer le vaisseau de la proue à la poupe. Au niveau des réserves de munitions, les Space Wolves se battirent comme des lions tandis qu’un Prêtre Loup couturé de cicatrices les menait à l’assaut en hurlant de haine et de colère. Sur les ponts d’artillerie tribord, les attaques des Red Corsairs se soldèrent par des échecs jusqu’au moment où plusieurs Space Wolves se retournèrent contre leurs frères et les massacrèrent avant de se rendre. Ils renoncèrent au serment prêté envers leur chapitre, Leman Russ et l’Empereur, et jurèrent allégeance à Huron. En récompense pour leur traîtrise, celui-ci leur accorda le commandement du Wolf of Fenris tout juste capturé.

En tout, l’abordage avait duré presque quatre heures au cours desquelles de nombreux Red Corsairs avaient péri. Leurs glandes progénoïdes furent récupérées, tout comme celles des dizaines de Space Wolves morts au combat, puis remises au Seigneur Garreon, autrefois Maître Apothicaire des Astral Claws et désormais connu sous le nom de Seigneur des Cadavres.

C’est ainsi que Huron Sombrecoeur captura le Wolf of Fenris, sa plus belle prise de guerre.

Codex Space Marines du Chaos V4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[SW] Le Wolf of Fenris
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Space Wolf qui tourne plutôt bien
» Liste de flotte space wolf
» [Warhammer 40K] Les spaces wolf croustillent-ils sous les dents des genestealer ?
» [Résolu] Rot Wolf
» Wolf Puzzles II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ADEPTUS ASTARTES :: Dark Millenium :: Récits historiques et officiels :: Adeptus Astartes :: Space Wolves-
Sauter vers: