ADEPTUS ASTARTES

Le forum français dédié aux Space Marines
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [SW] Le Lion et le Loup

Aller en bas 
AuteurMessage
Aenar Sigvardr
Vétéran
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 10/12/2011

MessageSujet: [SW] Le Lion et le Loup   Mer 2 Jan 2013 - 20:11

+++++++++++++ Date : 8941542/M11
+++++++++++++ Ref : Astartes/0548766/DS
+++++++++++++ Par : Scribas Senioros Luthoris Rex
+++++++++++++ Pour : Histoires de l’Adeptus Astartes Vol.115.
Chapitre 357. Section 95/W
++++++++++ Maxime : La pureté n’est pas votre meilleur défense, mais votre seule défense.

Après que l’Empereur eut retrouvé ses enfants perdus, il s’attela à la réunification des innombrables royaumes humains. Les Légions de l’Empereur s’élancèrent pour apporter la vraie foi à ceux qui les écoutaient et la mort aux autres. La guerre fit rage partout, car nombreux étaient ceux qui doutaient alors des paroles de l’Empereur et se détournaient de Sa lumière. Certains étaient des hommes honorables dans l’erreur, d’autres étaient des tyrans et des traîtres désireux de conserver leurs pouvoirs, d’autres encore écoutaient les promesses des démons et levaient leurs bannières contre le genre humain. Les Space Marines se battirent contre un nombre incalculable d’ennemis, mais jamais ils ne faiblirent, car ils étaient les guerriers ultimes et leurs chefs étaient invincibles.

Ils n’affrontèrent pas que des renégats, mais aussi des orks, des eldars et d’autres êtres trop terribles pour être nommés. C’était un âge ou un homme pouvait gagner gloire et respect aux yeux de l’Empereur. C’était un âge sombre de massacres iniques et d’actes héroïques. Mais c’était aussi un âge d’espoir, car l’Empereur marchait vivant parmi les hommes, il apportait la promesse d’un empire stable et en paix ainsi que la liberté contre la tyrannie des forces obscures et de leurs serviteurs.

En ces temps sauvages et nobles, les Primarques parcourait les mondes tels des dieux vivants. En ces jours d’avant la chute. Horus était le fils favori de l’Empereur, et le Seigneur de l’Humanité avait toutes les raisons d’être fier de lui. Il menait les armées de l’humanité de victoire en victoire. Il était noble, fier, respecté et tous avaient foi en lui car il était brave parmi les braves et le plus terrible de tous. Ses discours trouvaient toujours les mots qu’il fallait et ses prises de position étaient réfléchies et juste. Ses promesses étaient systématiquement tenues et ses menaces mise à exécution. Jamais au grand jamais il n’avait connu la défaite

Horus était le meilleur de tous les Primarques, mais d’autres bénéficiaient d’une renommée presque égale : Jaghataï Khan des White Scars, le maître des raids éclairs, l’ange ailé Sanginius à l’œil perçant et au cœur juste, Leman Russ des Space Wolves, aussi brave qu’impétueux et fier, et le taciturne Lion El’Jonson, dont le silence cachait une grande sagesse. Les Primarques formaient une véritable famille et, comme chez tous les frères, il existait entre eux une certaine rivalité, car tous cherchaient à briller aux yeux de l’Empereur. Il y avait entre eux les liens du sang mais aussi une certaine animosité. Parfois, des querelles éclataient. La plus célèbre et la plus tenace fut celle qui opposa Russ et Jonson.

On raconte que les deux hommes se firent mauvaise impression lorsqu’ils se rencontrèrent pour la première fois dans l’immense hall de marbre blanc du palais de l’Empereur sur vielle terre. Russ trouva Jonson hautain et dédaigneux, Jonson trouva Russ vulgaire et fanfaron. On raconte aussi que les deux hommes n’échangèrent que quelque mots pendant tout leur séjour sur terra. De toute façon, Jonson parlait rarement, mais Russ interpréta ce silence comme une insulte personnel.

Si Jonson était taciturne, il n’en était pas moins brave et charismatique. Durant la Grande Croisade, seul lui et Horus connurent plus de succès que Russ. Ce dernier, toujours soucieux de son honneur et de sa renommée, toujours prompt à relater la noble saga de ses actes trouva ceci exaspérant. Les choses s’envenimèrent sur le monde de Dulan, lorsque les Dark Angels et les Space Wolves durent mener un assaut contre la Forteresse Ecarlate du tyran Durath. Durath avait insulté personnellement l’Empereur et sacrifié dix mille de ses adorateurs à son maître démon pour s’assurer la victoire. Chacun des deux Primarques voulait sa tête.

Russ, plus entêté que jamais, pensait qu’il devait mener l’assaut. Durath avait proclamé que Russ n’était que le laquais de l’Empereur et qu’il donnerait son cœur en pâture à son goret favori. Le seigneur de Fenris furieux voulait laver cet affront. Il jura solennellement qu’il tuerait Durath de ses propres mains et qu’il lui arracherait la tête. Il était tellement en colère qu’il ordonna à Jonson de rester en arrière et de laisser les Space Wolves mener l’assaut de la Forteresse Ecarlate. Jonson qui avait qui avait plusieurs jours à concevoir ses plans et avait personnellement reconnu tous les points faibles de la citadelle, ignora l’ordre et se lança à l’attaque. Les Dark Angels ravagèrent la sinistre citadelle et Jonson tua Durath en combat singulier sur les remparts, Russ, pris dans une terrible mêlée au pied des murailles ne put que regarder et hurler de frustration.

Sa colère était telle qu’après la bataille, alors que Jonson triomphant était assis dans la salle du trône de Durath, Russ surgit et le frappa, Jonson riposta immédiatement. Le Vide se fit autour des deux Primarques qui s’empoignaient sous les encouragements de leurs hommes. Ils se battirent pendant un jour et une nuit, la force et la vitesse surhumaines de chacun valaient celle de l’autre. Russ était plus fort, mais Jonson était plus rapide, ce qui équilibrait parfaitement l’affrontement.

Ils avaient tous deux été formés au corps à corps par l’Empereur et Horus, le Maître de Guerre. Chacun connaissait toutes les feintes et toutes les esquives. Le combat les mena hors du grand hall, jusque sur les remparts. Après toute une journée, ils se retrouvèrent tous deux épuisés, au milieu des ruines de la forteresse de Durath. Russ, aussi prompt à s’emporter qu’à se calmer, vit le côté ridicule de la situation et commença à rire. De son point de vue, le combat était terminé, chacun avait pris la mesure de l’autre et l’honneur était sauf.

Mais cela n’amusait pas Jonson. Il était très lent à se mettre en colère, mais tout aussi lent à pardonner et considérait la première attaque de Russ comme une infamie. Alors que Russ continuait à rire, Jonson s’avança et l’assomma. Le corps inconscient de Russ fut transporté hors des ruines par ses hommes, sous les regards moqueurs et les quolibets des Dark Angels. Alors, Jonson estimait son honneur restauré

Lorsque Russ reprit connaissance, les Dark Angels étaient partis appelés par l’Empereur pour participer à la campagne d’Alisore. Russ jura qu’il se vengerait de Jonson pour ce coup bas. Ainsi commença un différent qui dure depuis des siècles. A ce jour, quand les Space Wolves rencontrent des Dark Angels, l’un deux reprend l’ancien duel contre un des fils de Jonson, dans le seul but d’entretenir l’honneur des deus camps.

---------------------------------------------------***----------------------------------------------------------

La guerre faisait rage dans toute la galaxie. Les partisans d’Horus croissaient en nombre et le feu de la rébellion brûlait sur mille mondes. Après la traîtrise initiale des Space Marines, des milliers de guerriers suivirent leur exemple et se rallièrent au signe de l’Oeil, le symbole du maître de Guerre. Des armées de la Garde Impérial et des Légions Titaniques entières se fourvoyèrent. Partout où se posait le vaisseaux de Russ, il y avait des traces de bataille et des rumeurs de conflits. Au cours de son voyage vers Terra , Leman Russ dut souvent aider des troupes loyaliste à affronter des hérétiques.

Sur Tallarn, d’immenses armées d’hommes et de titans s’affrontaient. La cité-usine de Rogsburg entier, sur plus d’une centaine de kilomètres, étaient le théâtre d’un vaste massacre. Russ s’arrêta pour aider les défenseurs de Rogsburg. Alors que la cité s’écroulait, il se tenait au centre des lignes impériales et fit mordre la poussière à un titan Warlord Death Skull qui approchait, sautant de la fenêtre d’un immense tour jusqu’à l’énorme épaule blindée pour asséner un coup fatal. Même un titan ne pouvait survivre à la rage de Russ. Ayant libéré Tallarn, Russ poursuivit sa cours jusqu’au cœur de l’Imperium.

Sur le monde glacé de Thor V, il vint à l’aide de dix frères de l’Adeptus Mechanicus assiégés dans leur base par des démons des neiges. Les frères, seuls survivants de leur unité, se joignirent à Leman Russ dans sa quête. Sachant qu’ils ne survivraient pas au voyage sans avoir appris à se battre aussi bien que ses hommes, Russ leur transmit l’implant génétique et les fit entraîner. Le chef du groupe des Adeptus Mechanicus, Frère Hrothgar, jura fidélité à Russ et devint ainsi le tout premier Prêtre de Fer.

Sur Kalidus, Jonson et Russ se battirent à nouveau pour savoir qui devait diriger l’expédition. Jonson voulait poursuivre directement vers Terra tandis que Russ pensait qu’il valait mieux détruire la forteresse orbitale de Kalida Secundus, une lune blindée qui bombardait les forces loyaliste sur la surface de la planète. Tarus, un survivant qui avait fui la forteresse, déclara que l’équipage était possédé par des démons. Pendant une journée, les Primarques discutèrent et finirent par se battre. Cette fois, ils dégainèrent leurs lames et s’affrontèrent. Avec son épée tronçonneuse, Russ balafra la joue de Jonson qui blessa a son tour Russ au bras. Leur combat fut stoppé lorsque Frère Hrothgar démasqua Tarus, qui était un démon manipulateur d’esprit sous forme humaine. Une fois le démon découvert, la rage inexplicable des Primarques retomba. Ils décidèrent que nul n’avait gagné le duel, mais chacun en voulait amèrement à l’autre. Une attaque conjointe fut menée contre la forteresse de Secundus. Dans le vide des corridors, les Space Marines affrontèrent la horde mutante. Russ lui-même plaça les charges explosives, puis les Space Marines évacuèrent la citadelle démoniaque, qui explosa tandis que leurs vaisseaux s’éloignaient. Les habitants de la planète crurent d’abord qu’un deuxième soleil s’allumait dans le ciel et hurlèrent de terreur, puis réalisant que le bombardement avait cessé, remercièrent l’Empereur.

Sur Lemora, les chapitres furent attaqués par une flotte de pirates, des pillards qui profitaient de l’hérésie pour se livrer à leurs exactions, comme avant la paix instaurée par l’Empereur. Au cours de la bataille qui s’ensuivit, de nombreux vaisseaux furent perdus avant que les pirates ne soient repoussés. Après avoir vaincu le chef corsaire, Ghoran le Navigateur, en combat singulier, Russ épargna sa vie et l’obligea à jurer loyauté et fidélité à l’Empereur. Ghoran obéit et par la suite, lui et ses hommes se battirent bravement contre les hérétiques. Le petit-fils de Ghoran devait plus tard payer la dette de son aïeul avec panache. Sur les Mondes Boucliers, Russ et Jonson vainquirent le tyran Mashashi et son armée de dix millions d’hommes abreuvés de sang. C’est par lui qu’ils prirent connaissance du grand assaut prévu su Terre. Mashashi était un sorcier et un prophète, et tandis qu’il agonisait, du sang dégoulinant de ses lèvres et la cage thoracique défoncé par un coup de la hache de Russ, il ricana et confia à ses ennemie victorieux que leurs efforts seraient vains. L’Empereur allait mourir de la main du Maître de Guerre Horus.

En plongeant leur regard dans le grand Cristal de Vue de Mashashi, les deus Primarques virent une scène terrible. En un lieu atrocement marqué par le Chaos, l’Empereur affrontait seul un Maître de Guerre qui avait horriblement muté. Leur frère Sanguinius gisait déjà mort aux pieds du traître. Russ et Jonson furent profondément choqués par la prophétie de Mashashi. Tous deux réalisaient qu’il pouvait s’agir d’un piège tendu par les puissances infernales, mais ils craignaient le pire car le Cristal de Vue était un ancien artefact dont on disait qu’il révélait infailliblement les secrets de l’univers. Les deux Primarques discutèrent des décisions à prendre. Le cristal avait montré d’immenses flottes d’hérétiques en route vers la Terre. Ils avaient vu cinq chapitres entiers de Space Marines corrompus, des Enfants du Chaos et même des démons se diriger vers le cœur de l’Imperium. Ils se mirent d’accord pour rejoindre la Terre coûte que coûte et prendre part à cette bataille, fut-elle leur dernière. Ils décidèrent aussi d’utiliser le cristal pour les guider pendant la dernière et longue navigation dans le Warp.
Les Primarques plongèrent dans le Warp avec leurs hommes et leurs navires. Cela allait être le plus long voyage jamais tenté a l’époque, et dès le départ, il semblait voué a l’échec. Au cœur des vastes mers de l’espace Warp, ils furent attaqués par des démons qui tentaient de les empêcher d’atteindre Terra. Nombreux sont les Space Marines et les navires qui furent perdus. De grandes tempêtes, invoquées par les puissances démoniaques du Chaos elles-mêmes, les firent dévier de leur cap jusque dans d’obscurs recoins de l’univers que nul n’avait jamais vu et ne verra jamais plus. Des braves perdirent la raison, tombèrent d’inanition ou furent victimes d’hideuses maladies, mais les vaisseaux continuaient à avancer à travers cette terrible et mystérieuse mer. Finalement, alors que Leman Russ lui-même tenait la barre du Winter Wolf dont le navigateur était devenu fou, la flotte arriva trop tard.

Le temps passe étrangement dans l’espace Warp, et bien que l’équipage n’y eussent voyagé que quelques semaines, aussi longues et pénibles fussent-elles, de nombreux mois s’étaient écoulés dans l’univers réel. Les Space Wolves et le Dark Angels arrivèrent sur Terre après l’ultime tragédie. La Terre était en ruines.

Les Space Wolves et les Dark Angels sautèrent au cœur du combat autour des ruines du palais de l’Empereur. Rejoignant le reste des White Scars et des Blood Angels, ils en repoussèrent rapidement les forces du Chaos. Hurlant son cri de guerre, Russ se fraya un chemin jusqu’à la salle du trône de son père, tuant chaque ennemie à portée de son bolter ou de sa hache. Ses loups protégeaient ses arrières, débusquaient les ennemis cachés et pleuraient les morts. Russ se battit de salle en salle, ses terribles ennemis emportant un à un tous ses gardes du corps. Russ n’avait pas peur. Il y avait des monstres dans le lieu le plus sacré de l’univers et il jura de les tuer jusqu’au dernier s’il le fallait.

De grand mutants bicéphales tombèrent sous sa lame. De grandes créatures informes apparurent et il les brûla. Les démons erraient dans les salles en hurlant de terreur, car l’Empereur avait terrassé Horus au prix d’une terrible blessure. Russ fut sans pitié. La haine était dans son cœur et la mort dans sa main.

Leman Russ atteignit finalement la salle d’audience. Des statues d’anges jonchaient le sol de marbre et des cadavres d’hommes et de monstres gisaient partout ou l’œil se posait. Une étrange quiétude régnait et même les grands loups de Russ se taisaient. Ce dernier appela l’Empereur, mais son cri se répercuta sans réponse dans le vide de la grande salle. Il était seul, au centre du monde, effondré. Il s’agenouilla devant le trône vide de l’Empereur et pria. Au loin, des cornes sonnaient la victoire. La nouvelle de la mort d’Horus et de l’arrivée de Russ et de Jonson s’était répandue et les forces du Chaos étaient en déroute. La volonté maléfique qui les unissait n’était plus. Pour la première fois, Russ ne ressentit aucune joie dans la victoire et ne vit aucune gloire dans ses actes. Dans la salle déserte, tout semblait noir, vide de tout sens, et le désespoir menaçait de s’emparer de lui.

L’air vibra et Rogal Dorn, le sévère Primarque des Impérial Firts apparu. Il tenait dans ses bras le corps disloqué de l ‘Empereur. Derrière lui, ses hommes portaient respectueusement celui de Sanguinius. Il ne volerait jamais plus. Leman Russ regarda Dorn avec une immense lassitude. Dorn secoua lentement la tête sans rien dire. Les deux hommes savaient que tout était fini. La trahison du Maître de Guerre Horus n’avait laissé que des ruines de l’Imperium. Les frères étaient divisés pour toujours. Le rêve pour lequel ils s’étaient battus était mort. Il n’y avait pas de victoire. Russ poussa un assourdissant cri de douleur et de rage avant de tourner les talons et de s’en aller.

Jonson le retrouva sous le monument de la victoire sur Durath. Lui aussi était très affecté par la perte de l’Empereur. Lui aussi était fou de douleur, de désespoir et de chagrin. En ce moment funeste, des mots irréparables furent prononcés. Jonson accusa Russ d’avoir perdu la Terre, S’ils ne s’étaient pas arrêtés sur Kalida Secundus, ils auraient pu arriver a temps. Jonson était enragé. Russ le regarda sans rien dire, puis lui répondit de s’en aller car il n’avait aucune envie de se battre. Il s’allongea pour dormir sous la statue brisée de la vaine victoire.

Pendant son sommeil, il rêva, et l’Empereur vint à lui. Russ était médusé. L’Empereur lui dit que le temps de l’épreuve était venu. Maintenant, lui et ses vrais frères devaient protéger l’Imperium, sans quoi leur œuvre serait réduite à néant. Il lui dit aussi que sa dispute avec Jonson devait être résolu une fois pour toutes. Lorsque Russ s’éveilla, Jonson se tenait a côté de lui, portant arme et armure, prêt pour un duel. Russ se leva. Il vit la folie de ce qui allait arriver. Le royaume de l’Humanité allait sombrer dans l’anarchie et ceux qui pouvaient l’en empêcher se battaient entre eux. Il regarda Jonson et secoua la tête. Plein de rage, Jonson insista pour se battre, Russ exposa simplement sa poitrine, offrant son cœur à la lame de son frère. Jonson frappa, mais pris conscience de sa folie à la dernière seconde. Tandis que sa lame perçait le premier cœur de Russ, Jonson détourna son coup sur l’os, manquant ainsi le second cœur. Le duel était terminé et l’honneur enfin satisfait.

Lorsque Russ reprit conscience, il trouva Dorn et Jonson à son chevet. Jonson inclina humblement la tête et implora son pardon, qui lui fut accordé. Dorn parla alors au Seigneur de Fenris de la construction du Trône d’Or par l’Adeptus Mechanicus, qui préserverait une étincelle de vie dans le corps de l’Empereur jusqu’à ce qu’un jour, peut-être, sa guérison soit possible. Les trois frères jurèrent solennellement de ne plus jamais se battre les uns contre les autres. Les ténèbres s’étaient abattues sur l’univers et les démons s’y terraient partout. Les véritables Space Marines étaient le dernier rempart de l’Humanité contre la destruction ultime. Ils s’attelèrent donc à réunifier l’Imperium brisé sous la bannière de l’Empereur et repoussèrent les forces du Chaos jusque dans l’œil de la Terreur. Nombreuses sont les batailles qu’ils livrèrent par la suite, car ils avaient une galaxie entière à reconquérir et à reconstruire. Ensemble, avec les derniers Primarques loyaux, ils rétablirent l’ordre. Ainsi fut préservé l’Imperium. Ainsi fut maintenu la Loi dans l’univers. Mais l’Empereur n’était plus et l’Age d’Or était à jamais révolu.

White Dwarf n° 61 Mai 99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[SW] Le Lion et le Loup
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ADEPTUS ASTARTES :: Dark Millenium :: Récits historiques et officiels :: Adeptus Astartes :: Space Wolves-
Sauter vers: